SEXSI : les nouveautés du centre de documentation

Le centre de documentation
et le catalogue SEXSI

Le centre de documentation de l’Observatoire du sida et des sexualités est spécialisé dans la prévention du VIH/IST et plus largement, les questions de santé, de sexualité et de genres, de races et de migration. Cette documentation est mise à disposition des professionnel·les de terrain et scientifiques du domaine de la promotion de la santé à travers un espace de consultation, situé dans les locaux de l’Université Saint-Louis.
Les ouvrages disponibles au centre de documentation sont répertoriés dans le catalogue SEXSI.

Centre de documentation
de l’Observatoire du sida et des sexualités
delphine.metten@usaintlouis.be
02 211 79 10
Accueil sur rendez-vous

Nouveautés (novembre 2020)

Covid-19 : tout repenser : la pandémie, miroir des inégalités

Covid-19 : tout repenser : la pandémie, miroir des inégalités, Politique : Revue belge d’analyse et de débat, n°112, juillet 2020, 154 p.

Les multiples crises liées à la pandémie et aux stratégies de (dé)confinement mises en place sont au cœur des débats publics actuels. Pour en comprendre tous les aspects (sanitaire, social, économique, politique…), POLITIQUE part d’un questionnement essentiel, appliqué à différents thèmes, espaces et publics : quels s(er)ont les impacts de la covid19 sur les INÉGALITÉS en Belgique ? Sont-elles renforcées et amplifiées, rendues plus visibles ? Ou, au contraire, invisibilisées, multipliées ? Ou, à l’inverse, se réduisent-elles ?

The Hologram: Feminist, Peer-to-peer Health for a Post-pandemic Future

Cassie Thornton (2020) The Hologram: Feminist, Peer-to-peer Health for a Post-pandemic Future, Londres : Pluto Press, 105 p.

In an era when capitalism leaves so many to suffer and to die, with neoliberal ‘self-care’ offering little more than a bandaid, how can we take health and care back into our hands? In The Hologram, Cassie Thornton puts forward a bold vision for revolutionary care: a viral, peer-to-peer feminist health network. The premise is simple: three people – a ‘triangle’ – meet on a regular basis, digitally or in person, to focus on the physical, mental and social health of a fourth – the ‘hologram’. The hologram, in turn, teaches their caregivers how to give and also receive care; each member of their triangle becomes a hologram for another, different triangle, and so the system expands. Drawing on radical models developed in the Greek solidarity clinics during a decade of crisis, and directly engaging with discussions around mutual aid and the coronavirus pandemic, The Hologram develops the skills and relationships we desperately need for the anti-capitalist struggles of the present, and the post-capitalist society of the future. One part art, one part activism, one part science fiction, this book offers the reader a guide to establishing a Hologram network as well as reflections on this cooperative work in progress.

Masquer le monde : pensées d’anthropologues sur la pandémie

Julie Hermesse (2020) Masquer le monde : pensées d’anthropologues sur la pandémie, Louvain-la-Neuve : Academia-L’Harmattan, 179 p.

Cet ouvrage rassemble six points de vue d’anthropologues sur l’impensable et l’impensé de la pandémie Covid-19. Des vies aujourd’hui bouleversées, parfois malmenées et pour le moins déconcertantes s’offrent à l’analyse anthropologique. Comment a-t-on pu en arriver là? ? Chaque grande crise renvoie l’humain à son arrogance, à ses limites et aux conséquences de ses actes. Masquer le monde ouvre le débat…

Mélancolie post-coloniale

Paul Gilroy (2020) Mélancolie post-coloniale, Paris : B42, 207 p.

Dans cet essai au verbe acéré, Paul Gilroy dénonce la pathologie néo-impérialiste des politiques mises en œuvre dans les pays occidentaux, sclérosés par les débats sur l’immigration, et propose en retour un modèle de société multiculturelle. De la création du concept de « race » à la formation des empires coloniaux, le sociologue britannique soulève quelques grandes questions de notre époque, et vise à faire émerger une réelle alternative aux récits édulcorés de notre passé colonial. En choisissant de mettre en avant la convivialité et le multiculturalisme indiscipliné du centre des grandes métropoles, Paul Gilroy défend une vision cosmopolite inclusive et plaide pour l’avènement d’une société qui refuse de céder aux discours de la peur et à la violence.
En examinant l’invention de catégories hiérarchisantes fondées sur la notion de race, et ses terribles conséquences, il démontre comment les écrits de penseurs tels que Frantz Fanon, W. E. B. Du Bois ou George Orwell peuvent encore faire avancer les réflexions sur le nationalisme, le postcolonialisme et les questions raciales. Mélancolie postcoloniale fait écho aux luttes postcoloniales d’aujourd’hui, en quête d’une pensée critique exigeante.

Vieillir aujourd’hui : perspectives cliniques et politiques

Amandine Simon (2019) Vieillir aujourd’hui : perspectives cliniques et politiques, Nîmes : Champ social, 191 p.

Qu’est ce que vieillir aujourd’hui ? La question du vieillissement est d’actualité. Dans le champ économique tout d’abord où certaines publicités invitent à investir dans de futurs EHPAD mais aussi dans le champ du savoir où certains tentent de montrer comment bien vieillir d’une part et comment « bientraiter » les personnes âgées d’autre part. Qui sont ces personnes dites « âgées » et à quoi sont-elles confrontées ? Comment penser un accompagnement au plus près de leurs désirs mais aussi de leurs difficultés ? Les psychologues et psychanalystes qui rencontrent le réel du vieillissement, auprès des personnes âgées elles-mêmes ou à partir des professionnels qui travaillent à leurs côtés, dans leur cabinet ou en institution, se décalent de toute position d’expert, faisant le pari d’un sujet vieillissant toujours aux prises avec son inconscient et son désir. Au-delà d’un abord strictement déficitaire, nous montrons que le vieillissement est avant tout une expérience subjective. Chacun trouve ses solutions pour faire face aux difficultés liées à l’âge, et au dévoilement du réel du corps et de la mort. Si le sujet n’a pas d’âge, que le désir est intemporel, le corps, lui, est soumis au temps qui passe, et des remaniements psychiques s’en déduisent. Nous interrogeons ici la psychanalyse, telle que théorisée par Freud et par Lacan et montrons de manière inédite comment elle s’articule au discours d’autres disciplines telles que la psychologie, la sociologie, la médecine et la philosophie afin d’ouvrir à de nouvelles perspectives sur les vieillesses du XXIe siècle.

Sexe et genre : de la biologie à la sociologie

Bérangère Abou (2019) Sexe et genre : de la biologie à la sociologie, Paris : Editions Matériologiques, 217 p.

Ces dernières années, les débats à propos des notions de sexe et de genre entre biologie et sciences humaines et sociales connaissent une intensité accrue, tant pour des raisons scientifiques que pour l’effet que ces positions ont sur les usages sociétaux de ces notions. Beaucoup de biologistes rejettent la mise en cause par une partie des sciences humaines et sociales de ce que la biologie tient pour fondamental, telles la binarité des sexes ou les différences entre les sexes.
Les spécialistes en sciences humaines et sociales, quant à eux, voient souvent la biologie comme une source académique et institutionnelle d’arguments naturalistes qui visent à s’opposer au genre. Ils dénoncent des biais d’interprétation des biologistes comme résultant, justement, de parti-pris liés au dispositif de genre. Pourtant, les échanges scientifiques à l’interface entre biologie et sciences humaines et sociales sont sans aucun doute nécessaires pour évacuer ces antagonismes. L’objectif de cet ouvrage, basé sur l’Ecole thématique interdisciplinaire d’échanges et de formation en biologie du CNRS (dite  » Ecole de Berder « ) de 2015, est de mettre en oeuvre un dialogue entre des deux domaines, en tentant de passer outre des malentendus et des impensés qui n’ont que trop duré. Ce livre s’ouvre sur une présentation des définitions considérées comme consensuelles par les deux domaines, puis des contributions analysent l’idée selon laquelle certaines études sur les différences des sexes, en neurosciences ou en éthologie, publiées dans la presse de vulgarisation ou spécialisée, présentent des biais d’interprétation attribuables à des biais de genre. Des exemples d’études fortement interdisciplinaires illustrent cependant la possibilité de mêler sciences de la vie et sciences humaines au lieu de les opposer, en ce qui concerne le plaisir sexuel animal, la détermination du sexe ou la place des transidentités et de l’intersexuation dans les rapports entre sexe et genre. Mêlant études de cas, questionnements sociologiques, anthropologiques et épistémologiques, pour aboutir à la délinéation des si labiles notions de sexe et de genre, ce livre se veut un jalon pédagogique dans l’abord de ce champ de réflexion crucial. (résumé de l’éditeur)

Matters of Care: Speculative Ethics in More Than Human Worlds

Maria Puig de la Bellacasa (2017) Matters of Care: Speculative Ethics in More Than Human Worlds, Minneapolis : University of Minnesota Press, 265 p.

Matters of Care presents a powerful challenge to conventional notions of care, exploring its significance as an ethical and political obligation for thinking in the more than human worlds of technoscience and naturecultures. A singular contribution to an emerging interdisciplinary debate, it expands agency beyond the human to ask how our understandings of care must shift if we broaden the world.